Comment être heureux de nos jours ? 12 clés pour cultiver le bonheur.

,

Il est où le bonheur ? Il est où ?… Le bonheur est là où on le voit.

Certaines personnes attendent d’être heureuses comme un gain de loto, d’autres courent après le bonheur toute leur vie sans jamais le trouver. La vraie question est : qu’est-ce que le bonheur ?

La définition ou la vision du bonheur est différente selon le pays, la culture, la classe sociale et les aspirations personnelles. Mais où se trouve-t-il vraiment ?

Nous évoluons dans un monde où tout est simplifié par la modernisation, et pourtant, quelque chose nous échappe. Nous sommes moins heureux que nos aînés. Nos grands-parents, nos parents ont vécu avec beaucoup moins de confort et de facilité et pourtant, quand on les interroge, ils ont tous la même réponse :

« On n’avait rien, mais on était heureux. »

Le bonheur était-il plus sympa avec nos aînés ? Non, ils avaient seulement une conception du bonheur différente de la nôtre. Cette différence se définit en deux verbes. Ces deux verbes ont le pouvoir de changer votre vie. Quand vous saurez utiliser ces deux verbes, vous pourrez vivre une vie sereinement et être heureux. Mais avant de vous livrer ces deux verbes et les clés qui vous permettront d’accéder au bonheur, répondez à cette question :

Laquelle de ces deux phrases vous définit le plus ?

Si, j’ai, je suis.

Si, je suis, j’ai.

Ce sont les mêmes verbes, mais pourtant, il y a une différence, ils n’ont pas tout à fait le même ordre.

La différence entre la génération d’hier et d’aujourd’hui se tient justement dans la différence de cet ordre.

La génération d’hier était une génération : être – avoir.

La génération d’aujourd’hui est une génération : avoir – être.

Le bonheur : AVOIR – ÊTRE. UN CONCEPT ILLUSOIRE DE LA SOCIÉTÉ MODERNE.

Nos grands-parents, nos parents n’étaient pas soucieux de leur apparence, de ce qu’ils possédaient. Ils aimaient les choses telles qu’elles s’offraient à eux. Ils étaient entourés de leurs familles, ils vivaient avec le poids du passé sans se poser de questions. Ils travaillaient dur pour se nourrir et s’abriter, et quand ils le pouvaient, ils s’offraient des petits plaisirs. Ils étaient heureux d’ÊTRE, sans AVOIR.

Puis la modernisation s’est glissée dans les foyers. Doucement, une nouvelle société a pris place, celle de la consommation. Depuis plus d’une quarantaine d’années, cette société, d’un nouveau genre, sait mieux que personne comment nous rendre plus heureux. Ils détiennent la potion magique du bonheur. Depuis plus de trois générations, au quotidien, ils nous vendent cette potion sous toutes ses formes et à toutes ses sauces, à travers des panneaux publicitaires, la radio, la télévision, Internet.

Nous sommes cernés par la publicité, car le bonheur se trouverait dans la possession. Nous devons AVOIR et pour avoir ce bonheur, nous devons travailler plus. En travaillant plus, nous avons plus, et si nous avons plus, nous pouvons ÊTRE.

 « Je suis. C’est tout. C’est en bas qu’on dit : j’ai. « 

(Victor Hugo, ‘ Dieu’)

Alors, nous buvons la potion magique du bonheur, j’ai ceci, j’ai cela, je veux ceci, je veux cela…

Nous voulons AVOIR, encore et encore, etc. Toutes ces choses que nous avons nous donnent de l’assurance, un statut, un sentiment de puissance, de reconnaissance, un certain confort. Mais toutes ces choses que nous avons ne peuvent pas nous rendre heureux, car nous ne sommes pas ces choses.

Il faut ÊTRE et ne pas paraître pour être un être à part entière. Quand nous nous regardons dans un miroir, que voit-on ? Tout ce que nous possédons… ? Ou qui voit-on ? Nous, qui nous cachons derrière ce que nous possédons… ?

Le fait d’avoir pour être heureux est un sac sans fond. Le bonheur dans l’avoir est illusoire, car il est de courte durée. Une fois le désir satisfait, le sentiment de bonheur s’envole, et pour ressentir à nouveau ce sentiment de bonheur, on doit encore avoir, etc.

Si le bonheur dans l’avoir est éphémère, la majorité des personnes que nous allons rencontrer le seront tout autant, car elles vont nous aimer non pas pour ce que nous sommes, mais pour ce que nous possédons. Et si un jour nous possédons moins, ou si elles rencontrent des personnes avec plus de possessions, nous n’aurons plus aucune valeur à leurs yeux et nous nous retrouverons seuls face à nous-mêmes avec un vide profond, si tout est basé sur l’avoir.

Combien de personnalités, possédant tous les ingrédients de cette potion du bonheur (argent, célébrité, adulation), se sont retrouvées face à elles-mêmes, face à leurs démons et à leur vide intérieur, ont connu une fin tragique.

ÊTRE – AVOIR est différent de AVOIR – ÊTRE.

Vous l’avez bien compris, le bonheur ne se trouve pas dans l’AVOIR, mais dans l’ÊTRE. Être soi, être en accord avec soi et ses valeurs. Le bonheur se trouve tout simplement à l’intérieur de nous. Une fois qu’on a atteint ce bonheur intérieur, l’AVOIR devient un complément comme la cerise sur le gâteau.

Et le FAIRE alors, dans tout ça ? Le FAIRE est la passerelle entre l’ÊTRE et l’AVOIR. Celui qui va nous permettre d’entreprendre, d’accomplir, de s’accomplir.

LE BONHEUR SE TROUVE À L’INTÉRIEUR DE NOUS, OUI, MAIS COMMENT LE TROUVER ? COMMENT ÊTRE HEUREUX ET SEREIN?

Voici 12 clés pour cultiver le bonheur :

  • Pardonner et être en paix avec son passé.
  • S’accepter avec ses défauts et apprécier ses qualités.
  • Ne pas porter de masque et être en accord avec ses valeurs.
  • Se libérer du regard des autres et faire ce qui est bon pour soi.
  • Éliminer ses croyances limitantes pour aller de l’avant.
  • Avoir confiance en soi pour surmonter ses peurs.
  • Se libérer du matériel et se connecter à notre mère, la nature.
  • Lâcher prise et vivre l’instant présent.
  • Cultiver la pensée positive et s’éloigner des personnes négatives.
  • Poser des bonnes actions et pratiquer la gratitude.
  • N’attendre et ne dépendre de personne pour garder sa liberté d’être.
  • Retrouver son âme d’enfant et s’émerveiller des choses qui vous entourent.

En résumé

Le bonheur réside dans notre capacité à être plutôt qu’à avoir. Il ne dépend pas des possessions matérielles, mais de notre état d’esprit et de notre relation avec nous-mêmes. C’est une quête personnelle et individuelle, et en suivant les clés du bonheur mentionnées, nous pouvons ouvrir la porte vers une vie plus épanouissante et sereine. Le bonheur est un choix que nous faisons chaque jour, en cultivant l’acceptation, la gratitude et la recherche de l’harmonie intérieure. Il réside en nous, attendant d’être découvert et nourri pour rayonner dans tous les aspects de notre vie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Retrouver son âme d’enfant : Voir la vie avec des yeux d’enfant pour une vie plus heureuse
    Retrouver son âme d’enfant : Voir la vie avec des yeux d’enfant pour une vie plus heureuse

    Assise sur un banc public dans un jardin d’enfants, je contemplais le dernier-né de la famille en train de jouer. Il n’a eu aucune difficulté à se faire de nouveaux petits copains en l’espace d’une heure. Mon regard se posait ensuite sur cette nouvelle petite troupe d’amis en train de s’amuser. Tous avaient quelque chose…


  • L’Automne : Entre Bien-être et Blues Saisonnier
    L’Automne : Entre Bien-être et Blues Saisonnier

    Les feuilles mortes se ramassent à la pelle… L’automne, avec ses couleurs chatoyantes et ses températures plus fraîches, est une saison qui inspire de nombreux sentiments. Certains y trouvent une source de réconfort et de bien-être, tandis que d’autres sont confrontés au blues saisonnier, cette mélancolie peut s’installer avec la chute des feuilles. Dans cet…


  • L’affirmation de soi : Un chemin vers la réussite personnelle et professionnelle
    L’affirmation de soi : Un chemin vers la réussite personnelle et professionnelle

    Dominez votre destin : Maîtrisez l’art de l’affirmation de soi. Vous vous laissez dépasser dans une file d’attente ? Vous n’osez pas dire au serveur que votre plat est froid ? Vous n’osez pas exprimer votre point de vue lors d’une conversation ou d’un débat ? Vous avez peur de dire ‘non’ à votre supérieur…